Ceci est un message au format HTML. Si vous ne parvenez pas à l'afficher correctement, cliquez ici

LA LETTRE D'INFORMATION

Février - Mars 2017 - N°12

ÉDITO


Ces dernières semaines, le Musée s'est enrichi, dans la rubrique "Repères", d'une nouvelle entrée consacrée aux "grandes affaires criminelles". L'objectif est de présenter brièvement des affaires judiciaires qui ont marqué l'histoire en donnant également accès aux documents disponibles sur Criminocorpus : photos, articles, dessins, presse, etc.

Par ailleurs, les travaux de recherche en ergonomie cognitive sur le dispositif criminocorpus.org se poursuivent. Après une première série d'entretiens menés ces dernières semaines, nous recherchons actuellement des témoignages plus spécifiques sur les vidéos mises en ligne. Votre avis nous intéresse ! Si vous êtes disponible pour y participer, merci d'adresser un mail à survey@criminocorpus.org

Bonne lecture !

La rédaction.

L'ACTUALITÉ DU MUSÉE


Repères

L'affaire Dreyfus 1894-1906

Condamné à tort pour crime de haute trahison à la détention à perpétuité, victime de violentes campagnes antisémites dans l’armée, dans la presse nationaliste et même au sein du gouvernement, le Capitaine Dreyfus, déporté à l'Ile du Diable, héros d’une Affaire devenue mythique qui divisa le pays en deux est devenu le symbole de l'innocence bafouée, mais aussi celui du courage, de l'honneur, de la force de caractère, de l'amour de la patrie.


Repères

Vere Saint-Leger Goold (1907)

.

Le 17 juillet 1908, Vere Goold quitte le dépôt de Saint-Martin de Ré pour embarquer sur « La Loire » à destination de la Guyane et de son bagne qui aura rapidement raison de lui puisqu’il y meurt le 19 avril 1909 à l’âge de 56 ans. L’homme venait, avec sa femme Marie Girodin, de défrayer la chronique judicaire pour avoir tué à Monaco une riche héritière suédoise, Emma Levin, que l’on avait retrouvée en morceaux dans les bagages qui les suivaient en gare de Marseille.


Repères

La bande à Bonnot.
De l’histoire au mythe

La bande d’anarchistes illégalistes connue sous le nom de « bande à Bonnot » a sévi moins d’un an, entre décembre 1911 et mai 1912. Ce n’est donc pas à la durée de son activité qu’elle doit sa postérité, mais bien plutôt à la fulgurance des actes commis et leur dimension politique. Près d’un siècle après, l’expression de « bande à Bonnot » conserve une forte puissance évocatrice. Pourtant, qui veut connaître de nos jours l’histoire et la perception de « la bande » en son temps doit se dégager de l’imaginaire romanesque dont elle a été peu à peu recouverte.


Repères

L'affaire Landru (1921)

« Ce que veut Landru, ce n’est pas tant persuader le jury de son innocence que se persuader lui-même qu’il est le plus bel accusé des temps modernes... Il le fut. L’accueil qu’il fit à sa condamnation montra sa volonté de réussir au mieux la dernière scène du drame. Le châtiment suprême lui parut la peine à sa taille. Il la domina, comme un vaincu glorieux qui méprise son vainqueur. Sa crânerie devant le verdict prit des allures d’héroïsme criminel. Il rayonnait d’orgueil, transfiguré, triomphant. C’est un grand artiste ». (Le Temps, 23 novembre 1921)


Repères

L'affaire Stavisky

Le 8 janvier 1934, un certain Monsieur Alexandre, – poursuivi depuis quelque temps par la police dans le cadre d’une enquête du service des finances sur une (encore) obscure émission de faux bons par le Crédit municipal de Bayonne –, est retrouvé en début d’après-midi « suicidé » d’une balle dans la tête et agonisant. Cette affaire, débutée par un simple contrôle fiscal en décembre 1933, va rapidement prendre une énorme ampleur.
Et l’on découvrira, que sont impliqués, à des titres divers, ministres en exercice, députés et sénateurs, représentants de la Justice, membres de la police, jusqu’à des directeurs de journaux...

L'ACTUALITÉ DE LA REVUE

Actes de la journée d'étude : Sujets déviants, sujets pervers. Pathologie mentale, sexualité et expérience de l'autre
Deux nouvelles contributions viennent compléter la publication de cette journée d’études organisée dans le cadre de l'EHESS, avec la collaboration du Centre Alexandre Koyré et de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme (programme de bourses Fernand Braudel/Ifer incoming).

Guillermo de Eugenio Pérez, Le parcours du masochiste : de la Perversion à la Transgression.
Sujets déviants, sujets pervers. Pathologie mentale, sexualité et expérience de l'autre, Communications.

Mari Paz Rodríguez Diéguez, La psychanalyse, est-elle homophobe ?
Sujets déviants, sujets pervers. Pathologie mentale, sexualité et expérience de l'autre, Communications.


Compte rendus d'ouvrages :

Les gendarmeries dans le monde de la Révolution française à nos jours, Arnaud-Dominique HOUTE et Jean-Noël LUC, (dir.), par Christian Chevandier

REPÉRÉ SUR LE BLOG

« Ciné-club » : une nouvelle rubrique pour le blog

Le cinéma de fiction depuis toujours s’est intéressé aux crimes et aux criminels. Après la Revue qui y consacre un dossier « Crimes et criminels au cinéma », le blog ouvre une nouvelle rubrique dédiée à cette thématique.

ZOOM SUR

Chaque mois, la rédaction signale un article, une collection, un document, une actualité ou un instrument de recherche...

L'ENFER DU BAGNE
Bagnard « mythique », incorrigible et réfractaire, Paul Roussenq détient le record absolu de jours d’enfermement : 4192 jours de cachot dans l’enfer guyannais. Pour mieux contourner le système carcéral, il l’a poussé jusqu’aux limites de l’absurde avec une maturité et une force de caractère uniques. « L’enfer du bagne », constitue un témoignage authentique et bouleversant sur les conditions d’existence aux Iles du Salut...

DÉCOUVRIR

CONTRIBUEZ à CRIMINOCORPUS ...

Vous avez un projet d'exposition sur l'histoire de la justice ? Des actes de colloque à publier ou une proposition d'article ? Un corpus à numériser ? Une base de données à mettre en ligne ? Nous pouvons vous accompagner à différentes étapes de votre projet numérique en vous apportant conseils, aide à la publication, à la numérisation ou à la documentarisation des données.

RESTEZ CONNECTÉ(E)S à NOTRE ACTUALITÉ

La lettre d'information de Criminocorpus est publiée par le CLAMOR, le Centre pour les
Humanités numériques et l'histoire de la justice (UMS 3726).

Pour s'abonner à la lettre d'information et être tenu au courant de nos actualités, cliquez sur ce lien

Pour se désabonner de la lettre d'information cliquez sur ce lien

Pour contacter la rédaction : redaction@criminocorpus.org